FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Présentation Type [ Pour la _JeDi_ ]
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Jedi Index du Forum  » Candidatures » Présentation Type [ Pour la _JeDi_ ]
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
RaynoXouneT
Fondateur
<font color=orange>Fondateur</font>


Inscrit le: 17 Aoû 2006
Messages: 3781
Localisation: Bordeaux[33]

 Message Posté le: 16 Mai 2007 à 19:46    Sujet du message: Présentation Type [ Pour la _JeDi_ ]
Répondre en citant

Le soleil ce lève. Le ciel est bleu et je suis réveillé. Je sens l’air frais de la mère qui caresse mon visage. Un oiseau blanc passe au dessus de moi. Je le regarde disparaître au loin avec un air pensif. Je regarde ma carte. Il me reste encore un petit bout de chemin avant d’atteindre mon but mais c’est faisable. Je prends dans mon sac une pomme et je range la carte. La pomme est croquante comme je les aime. Un vrai régale. Je me mets sur mes deux jambes et je marche vers le lac. Tout était calme, la nature se réveillé et on entend les feuilles ce frotter entre elle sous la brise matinale. Je me déshabille et je rentre dans l’eau. Elle est fraîche mais je rentre quand même. L’eau est claire, on peut discerner ce qu’il y a au fond. Mais, dans ce lac, il y a rien d’intéressant. Lavé et rafraîchis, je sors de l’eau, je me sèche et me rhabille. Il est temps que je me mets en route. Je remets mon sac sur le dos, j’attaque mon katana dans le dos aussi et je prends mon élan et je me mets à courir. Je commence par courir au sol, puis, dès que je prends de la vitesse, je saute de branches en branches, depuis que j’ai terminé l’école de ninja, j’aime me déplacer de branches en branches. Ca me fait perdre du temps mais la sensation que ça me procure en vaut bien la peine. Je sens que l’air change. Je peux sentir l’air marin à plein nez. J’avais raison, dix minutes plus tard, je me retrouve sur une plage de sable blanc. Il y a peu de vague et il y a des crabes qui gambadent sur le sable. Je m’approche de l’océan. Une longue traversée va commencer. D’après la carte, l’océan était assez large. Je dois le traverser pour atteindre mon objectif. Grâce à mon entraînement de ninja, je peux marcher sur l’eau, ce qui va m’aider grandement. Je reprends mon souffle et je m’élance sur l’eau. J’ai beaucoup travaillé ma technique et ça porte ses fruits. J’arrive à courir sur l’eau comme si je courrais sur la terre. La technique ne me demande pas beaucoup d’énergie mais je ressens la fatigue après quatre heures de courses. Mon souffle devient court, j’ai besoin de reprendre mon souffle. D’après les cartes, il y a plusieurs îles, donc, je continus et, j’aperçois une petite île au loin. Je pousse l’allure pour arriver plus vite. Elle était un peu plus éloignée qu’il ne l’avait pensé et il arriva trente minutes plus tard. L’île était petite, quelques palmiers, du sable, rien d’autre … Je m’assois sous un palmier et je me repose. Au soleil, il était douze heures. D’après mes calculs, je devrais arriver en début de soirée de l’autre côté de l’eau. Voila, j’ai repris des forces et je continus ma course. Plusieurs heures plus tard, j’atteins enfin l’autre côté de l’océan. Las bas, le soleil est gris noir, le vent est fort. Je décide de trouver un endroit à l’abri pour me reposer. Je continus ma course. Ca fait du bien de courir sur la terre ferme. Quelques lieux plus loin, je vois une petite auberge. Je décide donc de m’arrêter dans cette petite auberge pendant la nuit. J’atterris devant la porte en bois massif. Je la pousse et un air chaud me caresse le visage. A ma droite, il y a le patron de l’auberge. Il est assez gros, il est vieux et a des rides voyantes. Au fond de la salle, il y a une cheminée avec des fauteuils. Je me dirige vers le patron. Il me sourit et s’exclama :

« Bonjours jeune homme ! Que puis je pour vous ? »

Il me parait amicale.

- Bonsoirs à vous ! Je viens me reposer ici pour la nuit, avez-vous une chambre de libre ?

« Biensure mon jeune ami ! Il y a de la place ! Je vais demander à ma femme de préparer votre chambre ! Allez vous assoire au coin du feu, je vais vous apporter un petit remontant !»

Il me prend par les épaules et m’emmène jusqu’à la cheminée. Puis, il alla prevenirs sa femme qu’il y avait un client. Le feu est agréable. Je m’installe un peu mieux dans le canapé, je suis vraiment fatigué. Le patron reviens avec deux verres remplient d’un liquide vert. Il me tend le verre.

«Buvez ça ! Vous allez voir, vous allez m’en dire des nouvelles de ma petite texture. »

Je prends le verre. La ‘texture’ verte ne me rassure pas. Il n’est pas vraiment liquide. Mais pour ne pas offenser le patron, je bu une gorgée. Pour le moment, je ne ressens rien, mais c’est vraiment désagréable, puis, la chaleur de mon corps montant d’un cran, je croyais que mes poumons et ma gorge prenait feux !
Je tousse fort, je me sens vraiment mal. Le patron me tape dans le dos.

« Héhéhé mon ptit gars ! Ca c’est de la boisson ! De la vrai ! »

Il se lève et rigola. Je sentait la chaleur augmenter, vraiment horrible.

« Ca va passer mon ptit gars ! Ta chambre est prête, c’est la chambre au fond à droite. Il y a un repas chaud qui t’y attend.»

Il partit en riant, l’air joyeux. Je reste la, assis pendant quelques minutes le temps que la sensation de chaleur diminue. La sensation disparue, je me lève et me rend dans ma chambre. Elle était simple, une petite fenêtre avec des rideaux blancs, un lit deux places avec des draps et une table de nuit avec, dessus, un plateau remplit de nourriture. Je n’y prête même pas attention, je me déshabille et je me glisse dans le lit. Les draps étaient bien épais. Je sens que je m’endors. Je ferme les eaux et je me mets à rêver. Mon sommeil est léger, je me réveil le lendemain juste après l’aube. Je me lève et sors de la chambre près à repartir. Je dis bonjours au patron et lui demande combien ça me coûte.

« Mais rien mon jeune ami ! Ca me fait plaisir que quelqu’un ai survécu à ma boisson, non je rigole, c’est gratuit, mais j’espère que vous repasserez me voir.»

Il me tend un petit panier et il me dit :

« Voici un petit encas pour votre voyage. J’espère que tu trouveras se que tu cherche. »

- Merci Monsieur. Ce que je cherche ? Je les déjà trouvé. Merci encore, et oui, je reviendrais sûrement. A la prochaine.

Je lui serre la main. Cet homme est un bon gars. Je me promets de revenir le plus vite possible. Je sors. Il pleut encore, je décide donc de me dépêcher. Je me mets à courir d’arbre en arbre. Je sens que je vais bientôt arriver. Plus loin, je peux voir que la forêt s’arrête. Je me pose sur la dernière branche. Devant moi, s’étend une grande plaine et au fond de cette plaine, il y a un château noir. C’était ma destination, c’est la que s’achèverais cette quête et qu’une autre commencera. Je saute de la branche et je commence à marcher vers ce château. Arrivé à mit chemin, je vois arriver du château un petit groupe de 6 cavaliers s’approcher de moi. Je les laisse s’approcher. Je sais qu’ils sont la pour moi. Ils sont équipés d’armures noirs et de longues épées à deux mains. Ils arrivent à mes côtés et m’entoure. Je m’arrête en j’attend leurs réactions. Un des soldats, sûrement le chef vu sa carrure et sa façon méprisante de parler.

« Que viens tu faire ici étranger ? »

Je le regarde dans les yeux et lui répond.

- Je viens voir votre chef et m’entretenir avec lui.

Les cavaliers se regardent et ils éclatent de rire. Le chef reprend la parole.

« Mais pour qui te prend tu pour demander un entretiens avec notre maître ? Nous sommes des guerriers, et tu nous fais pitié avec ta petite carrure. Nous n’accordons d’audience qu’a ceux qui en vaillent la peine ! Allez dégage d’ici ! »

- Vous dîtes que vous accordez des audiences qui ceux qui en vaillent la peine ? Tu as l’air d’être le chef de ce bataillon, je te lance un défi en un contre un. Si je te bas, tu m’accompagne jusqu'à ton maître. Si je perds, je pars.

Il me regarde avec beaucoup de mépris. Après quelques secondes de réflexion, il saute de son cheval, et confit son cheval à un de ses compagnons. Il dégaine son sabre et le prend à deux mains. Il parait confiant en ses capacités.

« Très bien, en garde »

Je lance mon sac au loin et dégaine moi aussi mon katana. Sa lame noir apparu aux yeux du chevalier. Il l’a regarda fixement et voyant que je ne bougeais pas, il lança la première attaque. Une attaque d’une grande brutalité. Sa lame s’abattit sur mon katana mais je ne recule pas, même, je commence à pousser son sabre. Le chevalier à l’air surpris ! Je le repousse aisément et je commence à l’attaquer. Coups par le bas, coup latéral, feinte sur la gauche et coup de pied sur la droite. Le chevalier est en difficulté et j’en profite pour lui donner un coup de point dans le ventre. Le souffle coupé, il fait quelques pas en arrière. Je commence à m’ennuyer et je n’ai pas de temps à perdre. En faisant un saut périeux en arrière, je tape la main qui tient son sabre et je projette le sabre dans les airs. Il atterrit quelques mètres plus loin. Je mets la lame de mon katana sous sa gorge et je lui dis d’un ton victorieux

- Tu as perdu, je te laisse la vie sauve. Comme convenus, tu vas m’amener au près de ton maître.

Les autres cavaliers dégainent leurs sabres. Je me retourne vers eux, près à les affronté, mais la, leurs chef se releva.

« Stop ! J’ai perdu et nous devons nous plier à sa requête …»

Les cavaliers, incrédules, le regardèrent et rengainèrent leurs armes. Je les remercie du regard. Le cavalier vaincu ramasse son épée et se remet en selle.

« Tu as gagné. Mais, tu devras faire le voyage à pied. Nous t’attendrons aux portes du château »

Même pas le temps de les prévenir, ils sont déjà aux galops. Qu’ils sont bêtes comme chevaliers. Je me lance à leurs poursuites en courrant modérément. Je ne veux pas les vexer. Arriver en quelques bond au niveau du chef, les autres cavaliers poussèrent un cri déffroit ! Normale, nous sommes peux à courir aussi vite. Quelques minutes plus tard, nous arrivons aux portes du château. Il est encore plus noir qu’il ne l’avait imaginé. A l’intérieur, il y avait peu de monde, surtout des soldats. Les chevaliers s’arrêtent, j’en fais de même. Le capitaine vient me voir.

« Attend un instant, je vais informer mon maître de ta requête »

Je lui dis oui. Pendant ce temps, je m’adosse à un mur. La pluie recommence à tomber. Un instant plus tard, les grandes portes s’ouvrent et un homme en sortit. Un serviteur sûrement. Il me cherche du regard et il me trouve. Il s’approche et s’incline devant moi.

« Mon maître vous autorise une audience. Veuillez me suivre. »

J’acquiesce et je le suis. Je passe les deux portes. La première chose que je remarque, c’est le manque flagrant de lumière. Cela ne me gène pas, mais c’est désagréable. Je regarde tout autour de moi, il y a des représentants de la bourgeoisie dans un coin. Ils sont chiquement vêtus. Devant moi ce dresse un grand trône d’Or. Un homme y est assis dessus. Il n’est pas très âgé mais il est plus grand que moi. Le servant me laisse devant lui. J’attends qu’il m’adresse la parole. Après m’avoirs observé, il prend la parole. Sa voix est emplie de confiance.

« Bonjours à toi jeune guerrier. Mon chevalier m’a raconté ce qu’il c’est passé. Je te félicite pour ta victoire. Mais, je me demande pourquoi est tu venus ici ? »

Je m’incline un peu.

- Bonjours à vous votre majesté. Aujourd’hui, je viens à vous pour vous demander une requête. J’aimerais rejoindre vos rangs et vous prêter main forte dans vos futures guerres.

Je sors de mon sac une petite fiche que j’avais remplie avant de partir et je la tends au servant.

- Voici quelques informations sur mes capacités. Sur ceux, je vous laisse, je reste à votre disposition.

Sans attendre une réponse, je lance deux boules fumigènes au sol et je m’éclipse dehors.


---

Citation:
1) Votre expérience :
- Quel est votre classement et nombre de points? 19M ( Top 1 )
-Depuis combien de temps jouez-vous à OGame ? 1 mois
- Dans combien d'univers ? 52
- Combien de temps consacrez-vous à OGame par semaine ? 25h/24
- Quels étaient vos anciens comptes, si vous êtes un repreneur ? Aucun

2) Votre style :
- Êtes-vous mineur, raider, mixte ? Mineur
- Comment faites-vous pour dissimuler des ressources et votre flotte lors de votre absence ? J'utilise xD
- Quelles sont les tailles de votre plus petite et plus grosse colonie ? 309 pour la plus petite et la plus grande aussi ^^
- Quelle est le niveau de vos mines, en moyenne ? Top secret :P

3) Votre sociabilité :
- Préfèrez-vous les messages ingame ou plutôt communiquer par le forum ? Forum !
- Quelles étaient vos précédentes alliances (s'il y en a eu) ? NooB
- Quel souvenir en gardez-vous (ou d'avoir joué en solo, le cas échéant) ? Trop de noobs ...

4) La question qui peux vous tuer (ou pas ^^) :
- Quelle image avez-vous de l'alliance, de l'extérieur ? Très bonne :P
- Qu'attendez-vous de vos camarades, de l'alliance ? De l'aide, je suis vraiment pas bon ...
- Et d'après vous, qu'attendons-nous de vous ? Ma sociabilitée xD


* HRP*

Pas Obligé que ce sois aussi long ^^'

* HRP*
_________________
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Jedi Index du Forum  » Candidatures » Présentation Type [ Pour la _JeDi_ ]
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2017 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003